Besoin d’un conseil ?
Être rappelé
Témoignages

Témoignages

Témoignage

"Mon hémoglobine était à 9,1% quand je suis arrivée chez vous en Avril. Et bien aujourd'hui, les résultats sont tombés ! 7,6% ! Merci à vous. C'est un beau cadeau de Noël !"

Alexandra, 23 ans, diabétique
Témoignage

"J’ai eu de sérieux problèmes respiratoires et j’étais tellement mal en point que je ne sortais plus de chez moi, je finissais par déprimer. Des séances de réhabilitation respiratoire ont bien amélioré les choses, mais après ça plus rien ! Je sentais qu’il me fallait une activité physique mais que j’aurais trop de mal seul. Je me suis donc inscrit chez Satim. Depuis j’y vais chaque semaine. Marche, vélo, musculation… C’est grâce à ça que je me suis mis à faire du golf. J’ai quasiment retrouvé une vie normale même en étant handicapé à 80%."

Serge, 72 ans, insuffisant respiratoire
Témoignage

"Grâce à des séances d’activités physiques, des cours de diététiques, et des groupes de Parole, j’ai trouvé du soutien. J’ai notamment réappris à me nourrir comme j’aurais toujours dû le faire. Je n’ai pas repris le poids que j’ai perdu. Enfait, j’ai retrouvé la vie que je n’avais plus depuis 22 ans".

Louise, ancienne obèse opérée d'un bypass gastrique

"Je ne me pique plus qu’une fois tous les 3 jours, alors qu’avant je me piquais 12 fois sur 3 jours. C’était très éprouvant, avec le stylo on touchait très souvent un petit nerf et c’est très désagréable".

Claude, 70 ans, diabétique
Témoignage

J’ai participé pendant 2 cessions aux ateliers cuisine.

Ceux-ci sont ludiques, intéressants par la multitude de questions du fait de la diversité des personnes présentes chacun ayant ses propres questions. Quant aux ateliers de cuisine j’ai trouvé par la bonne ambiance que cela pouvait remotiver les gens à se remettre à cuisiner pour ceux « qui ont décroché » ou donner envie à ceux qui n’aiment pas cuisiner, car on s’aperçoit qu’il ne faut pas forcément des talents de cuisinier pour arriver à faire des repas équilibrés et agréables.

Martine, 50 ans

"On n'a plus besoin de se faire d'injection quatre ou cinq fois par jour en sortant tout le matériel : les aiguilles, les produits désinfectants"

Aurélien, 34 ans
Témoignage

La formation nutrtitionnelle adaptée a changé ma vie, cela m'a permis de construire des menus équilibrés et d'apprendre à bien manger pour une bonne santé.

Bien regarder l'étiquetage des produits pour mieux consommer. Eviter le gaspillage alimentaire en utilisant les restes. Prendre du plaisir à cuisiner pour soi et pour les autres. Au niveau de l'organisation des repas, nous avons abordé la gestion du budget, et l'importance de l'association féculents plus légumes.
Cette formation m'a permis d'atteindre mes objectifs santé :
- Diminuer mon diabète
- Perte de poids
- Mise en place d'une activité physique adaptée.

L'ambiance était conviviale avec un chef de cuisine professionnelle et sympathique. Une diététicienne nous donnant des conseils et astuces.
Des menus nous ont été remis tout au long de la formation.
Je conseille à tous de faire cette formation permettant d'atteindre ses objectifs santé.

Christiane, diabétique
Témoignage

Pour l’utilisateur de pompe à insuline que je suis, l’OMNIPOD marque un progrès sensible parce qu’il apporte un début de liberté : l’absence de tubulure change tout ; plus d’occlusion, de gêne lorsque je change de vêtements, de fixation de pompe plus ou moins visible ou fuyante. Mieux, sous la douche ou pour le plongeon dans la mer, tout reste en place. En fait j’oublie la perfusion d’insuline d’autant que les points d’injection peuvent être extrêmement variés. La technique se fait moins présente et j’ai le sentiment que de ce simple fait je me consacre plus à la bonne gestion de mon diabète.

En regard quelques points sont à améliorer mais qui représentent finalement peu de choses par rapport à l’amélioration technique que représente pour moi ce système :
- Un bien peu discret lecteur de glycémie qui commande aussi la pompe et que je dois conserver sur moi.
- Un livret mode d’emploi à l’épaisseur rébarbative et dont plusieurs chapitres correspondent à des fonctionnalités qui ne seront jamais utilisées, en tout cas par moi.
- Le collage cutané de la pompe adhère parfaitement, y compris lorsqu’il y a forte sudation, mais il abîme un peu la peau…

Jean-Michel, 67 ans, diabétique sous pompe à insuline