Régime "Comme j'aime"

Retour à la liste des actualités
Régime "Comme j'aime" Régime "Comme j'aime"
NUTRITION Régime "Comme j'aime"

Comme J’aime, un régime très tendance actuellement dont la publicité vante les mérites en permanence sur nos écrans. Vous êtes nombreux à demander notre avis en tant que diététiciennes, vous allez voir qu’on est loin de la perfection tant promise.

C’est quoi ?

Il s’agit d’un programme « minceur » où les menus sont livrés à domicile. Ce sont principalement des plats cuisinés industriels à réchauffer au micro-onde.

Le petit-déjeuner est constitué de céréales et de biscottes, le déjeuner d’un plat préparé ainsi que d’une compote, le dîner contient une soupe et de nouveau un plat préparé. Des barres de céréales sucrées sont mises à disposition pour les encas.

Un coaching est également proposé, en parallèle, soit disant par une équipe médicale.

 

Il est annoncé que cette méthode permet une « rééducation alimentaire en apprenant à se nourrir de façon saine et équilibrée pour mincir naturellement ». Il est également dit que ce programme est sans danger, et qu’il apporte au corps, ce dont il a besoin avec des plats savoureux.

En étudiant de plus près la composition exacte on se rend vite compte que la réalité est tout autre :

 

1) Les repas ne sont pas équilibrés. 

Certains plats sont dépourvus de féculents, il n’y a aucun fruit et légume cru et très peu de légumes secs sont proposés (lentilles, pois cassés, pois chiches etc.). Enfin les produits laitiers ne sont pas fournis. Un risque de carences alimentaires n’est donc pas à exclure, d’autant plus si le programme est suivi plusieurs mois d’affilés.  

 

2) Un apport énergétique trop faible.

Selon 60 millions de consommateurs, l’apport réel des menus proposés dépasse rarement les 820 calories. Or les besoins moyens pour une femme entre 40 et 60 ans ayant une activité physique modérée, sont de 2000 kcal par jour. La perte de poids correspondra alors plus à une perte de masse musculaire qu’une perte de masse grasse.

 

3) Une qualité nutritionnelle médiocre.

Les plats cuisinés étant industriels, la qualité des produits est exactement la même que dans les autres plats préparés que vous trouvez dans les supermarchés largement connus aujourd’hui pour ne pas être « bons » pour notre santé. En effet, tout comme leurs cousins, ils sont très salés (environ 1.5g de sel par plat préparé), ils sont pauvres en vitamines, minéraux et fibres (ce qui est de surcroît aggravé par le réchauffage au micro-onde).

 

4) Des saveurs ordinaires.

Il est évident que des plats préparés de manière industrielle, avec des produits bruts dont on ne connaît ni la provenance ni la qualité, et une cuisson suivie d’une appertisation ne peuvent pas être équivalent à des plats faits maison avec de bons produits de saison et locaux.

 

5) Une dépendance au programme.

L’un des inconvénients de ce programme est qu’il ne propose pas l’apprentissage des bases simples de l’équilibre alimentaire et encore moins de la cuisine. Tous les repas sont livrés, certes un gain de temps est notable mais l’on peut très vite s’habituer à ne plus cuisiner. Il ne nous incite pas à remettre en question notre façon de cuisiner ou de manger puisque tout est servi « sur un plateau ».

 

6) Une perte de poids pas forcément durable.

Ce point rejoint ce qui a été expliqué précédemment.

Etant donné qu’en réalisant ce programme les  personnes n’apprennent pas à devenir autonome au niveau des repas, l’arrêt du programme peut alors être très difficile et une reprise des anciennes habitudes alimentaires (et donc du poids !) est une évidence. 

D’autres parts, les plats étant peu caloriques, la perte de poids est évidente, mais plus celle-ci est rapide plus l’on risque de reprendre du poids au moment de l’arrêt du programme.

 

7) Un coaching qui n’est pas réalisé par des professionnels de santé.

Le suivi personnalisé se fait avec un coach minceur et non avec des experts en nutrition officiellement reconnus tels que les médecins nutritionnistes, et les diététiciens.

 

8) Un coût élevé.

Il faut comptez environ 400 euros par mois, soit environ 13 euros par jour ce qui est très onéreux quand on sait qu’en cuisinant soi-même avec des produits bruts, locaux et de saison, le coût moyen par mois est plutôt aux alentours de 250 euros à 300 euros.

 

Il s’agit donc d’un programme essentiellement marketing qui revendique l'amélioration de votre santé ce qui est discutable. Ce régime satisfera les personnes ne souhaitant pas faire d’efforts pour perdre du poids, cherchant la facilité et ne souhaitant pas s’impliquer dans la réalisation de leur propre repas.

Les repas faits maison restent la meilleure option pour manger sain. Même lorsque l’on manque de temps, il est possible de se préparer rapidement des repas sains, équilibrés, et peu chers. Il est là plus question d’organisation et de motivation.