Témoignage

Retour à la liste des témoignages
Jean-Michel, 67 ans, diabétique sous pompe à insuline
Jean-Michel, 67 ans, diabétique sous pompe à insuline

          Pour l’utilisateur de pompe à insuline que je suis, l’OMNIPOD marque un progrès sensible parce qu’il apporte  un début de liberté : l’absence de tubulure change tout ; plus d’occlusion, de gêne lorsque je change de vêtements, de fixation de pompe plus ou moins visible ou fuyante. Mieux, sous la douche ou pour le plongeon dans la mer, tout reste en place. En fait  j’oublie la perfusion d’insuline d’autant que les points d’injection peuvent être extrêmement variés. La technique se fait moins présente et j’ai le sentiment que de ce simple fait je me consacre plus à la bonne gestion de mon diabète.

          En regard quelques points sont à améliorer mais qui représentent finalement peu de choses par rapport à l’amélioration technique que représente pour moi ce système :

          Un bien peu discret  lecteur de glycémie qui commande aussi  la pompe et que je dois conserver sur moi.

          Un livret mode d’emploi à l’épaisseur rébarbative et dont plusieurs chapitres  correspondent à des fonctionnalités qui ne seront jamais utilisées,  en tout cas par moi.

           Le  collage cutané de la pompe adhère parfaitement, y compris lorsqu’il y a forte sudation, mais il abîme un peu la peau…